Dans le monde d’Elles en parlent : Interview d’une blogueuse acharnée

 

Elles en parlent, je me suis d’abord demandé quel sens avait cette appellation. « Elles » devaient forcément désigner plusieurs personnes, non ? Et puis, à la lecture des articles, j’ai compris. En fait, il ne s’agit pas de plusieurs administrateurs aux commandes d’un blog, mais d’une seule femme, Coralie, qui s’exprime au nom de tous ses abonnés, à propos de sujets que nous connaissons tous et toutes. Et d’ailleurs, 100 000 abonnés plus tard sur son compte Instagram, la voilà qui répond à nos questions !

cap

elles

 

oo



Quand je suis d’abord arrivée sur ton blog, j’ai cru tomber sur une espèce de page du bonheur, où seule la joie, le « beau » et la bonne humeur étaient acceptés. C’était particulièrement réconfortant et, d’une certaine façon, tout était fait pour : les teintes roses/pastels, le petit chat blanc, les fleurs et les sourires glissés à l’objectif. Pourtant, à aucun moment je n’ai eu l’impression de me faire escroquer par une énième bloggeuse gnangnan au style léger, accro au « too cute » et au copier/coller des consœurs Américaines. Cette confiance, tu l’as certainement installée grâce à ton honnêteté. C’est d’ailleurs cette qualité qu’on retrouve dans l’onglet « à propos », où tu y détailles tes passions, ton parcours et surtout -très surprenant- : les informations concernant ta monétisation.





Beaucoup de bloggeuses subissent le mécontentement de leurs abonnés lorsqu’il s’agit de la monétisation (et c’est d’ailleurs un sujet que tu évoques brièvement dans « mes petits secrets pour créer son blog« ). Comment expliques-tu que l’argent soit un sujet si tabou lorsqu’il s’agit de bloggeuses, Youtubeuses… ?

J’aime faire rêver, tout en gardant les pieds sur Terre… Ca paraît un peu idéaliste mais personnellement, j’y crois, et c’est ce que j’essaie de transmettre sur Elles en parlent, alors merci de l’avoir souligné avec autant de justesse.
Pour en revenir à ta question, le sujet est d’abord tabou parce que nous sommes en France… Je ne sais pas à quoi c’est du mais, en France, il est mal vu de gagner de l’argent. Alors, si en plus on gagne de l’argent en faisant quelque chose qu’on aime ! Aïe… Quelle honte ! Côté blogs et Youtube, cela gêne aussi parce que c’est tout nouveau. Même nous on a rien vu venir. On s’est professionnalisés et adaptés au monde qui changeait, mais on avait rien prévu. Du coup, on fait preuve de quelques maladresses par moment en plaçant des produits qu’on aurait peut-être pas placé si on avait pas été rémunérés… Et c’est suite à ces erreurs de parcours (naturelles, on apprends) que nous sommes prises pour cible. Mais je sens que cela change… Et je suis d’ailleurs en train d’écrire un article sur le « business model » des blogueuses qui expliquera comment on gagne notre vie en toute légalité et en restant toujours franc avec nos lecteurs, sans jamais perdre notre intégrité. J’y expliquerai aussi comment tout ça s’est professionnalisé avec le temps.



ooCette sincérité, on la retrouve notamment dans tes articles, où tu parles non seulement de tes coups de cœur mode… mais aussi de tes expériences personnelles, qu’elles soient professionnelles ou amoureuses. Plus qu’un simple lecteur, l’abonné se voit propulsé au rang de confident. Est-ce une volonté de ta part d’inclure tes followers aussi proche de ton quotidien ?


C’est une volonté, oui, qui n’était pas spécialement prévue au départ. En fait, mes confidences, elles sont là depuis mes premiers articles -bientôt 5 ans- et, à l’époque, personne ne me connaissait, j’écrivais car cela me faisait du bien. Comme on écrit dans son journal intime. Mais petit à petit, mon blog a grandi. A un moment, j’ai arrêté de me confier par peur de justement trop en partager avec des inconnus, mais je n’ai pas tenu longtemps… le naturel est vite revenu au galop. Je suis comme ça dans la vie de tous les jours, je me confie facilement sur des sujets personnels et j’aime échanger et partager sur ces sujets. Tant pis si par moment certaines choses se retournent contre moi, il est impossible de jouer un rôle sur un blog, j’y suis juste moi. J’essaye de prendre du recul sur mes histoires et mes confidences pour qu’elles puissent aider mes lectrices. Le but n’est pas de faire un échange à sens unique.



elles3.pngportrait

 



Lorsque je te lis, je n’ai pas la sensation de « lire ». Au contraire, il s’agit presque d’une conversation entretenue à la terrasse d’un café avec une amie qui partagerai ses bons plans. Tu interagis beaucoup par commentaire, et vas même jusqu’à ouvrir les portes de ton chez-toi pour un « vide-appart » spécial Halloween ! C’est une nouvelle vision du blogguisme qui, je pense, n’avait encore jamais été exploitée, visant à créer un vrai lien social. Pour autant, n’as-tu pas peur par moment d’oublier ton intimité au profit du partage ?


C’est une question que l’on me pose très souvent… Car oui, que j’invite mes lectrices chez moi a surpris beaucoup de monde. Mais on ne va pas se mentir, toutes en tant que blogueuses nous partageons énormément de notre vie privée, surtout depuis que Snapchat existe, alors ouvrir les portes de son chez soi n’est pas non plus à des années lumière de ce qu’on fait déjà au quotidien. D’autant que cette rencontre chez moi, je l’ai beaucoup préparée. Cela s’est fait sur inscription, je ne donne les infos, adresse et compagnie que la veille par téléphone. C’est la 3ème fois que je le fais et ça ce passe toujours tellement bien ! J’ai besoin de ce lien social justement. C’est bien beau d’échanger derrière un ordinateur mais j’ai besoin de rencontrer mes lectrices, et pas à un « meet-up » impersonnel. J’ai besoin de parler avec elles, de savoir ce qu’elles font dans la vie, de connaître leurs joies, leurs peines… Après tout ce qu’elles savent sur moi, c’est un juste retour des choses non ? (humour). Plus sérieusement, j’espère pouvoir maintenir ce lien le plus longtemps possible, et organiser plus de rencontres de ce type mais en plus petits comités, pour avoir le temps d’échanger. Mon intimité, je sais la préserver quand j’en ai besoin. Il y a évidemment des choses que je ne partage pas !


feuilles


En Novembre 2015, tu crées ton premier shop, où tu proposes des produits mode/déco/bijoux de tes créateurs préférés, mais pas seulement ! En effet, tu as participé à la création de beaucoup de ces produits ! Quelles ont été les étapes marquantes de ce premier processus de création ? Et quelles sont tes sources d’inspirations ?

Oula que le chemin fut long… Pour ne rien te cacher, le logo est sorti de Terre en janvier 2015. S’en sont suivi 11 mois de travail, de recherche, de discussions à n’en plus finir. Ca faisait longtemps que l’idée me trottait dans la tête. Je voulais étendre mon univers à un petit e-shop, mais je ne voulais pas me contenter de vendre des produits. Je voulais  co-créer. J’ai les idées, ils ont le savoir-faire. Et l’aventure est juste magique… Très chronophage, mais magique ! Ce qui m’a le plus marqué, c’est le moment où j’ai été chez mon artisan de bijou chercher mon premier collier : le collier nuage. J’avais entre les mains mon premier collier ! Et il me plaisait tellement… 

Mon blog est ma principale source d’inspiration, tout simplement !



feuilles



Le mot « rêve » revient fréquemment sur ton blog. Et c’est l’une des sensations qui nous prend lorsqu’on atteint ton petit monde. La question est : est-ce un monde tiré de ton imaginaire et embelli, ou  est-ce ta réalité ?


Ca n’est ni l’un, ni l’autre. C’est un monde parallèle dans lequel j’aime m’évader… Ce n’est pas ni un monde imaginaire embelli, ni complètement ma réalité. C’est un monde où on tire le meilleur de chaque personne. Où on tire le meilleur de chaque expérience. Un monde où on ne cesse jamais d’être émerveillé. Un monde où j’avais besoin de m’évader quand je broyais du noir. Je n’ai pas une vie toute rose mais j’aime la penser comme tel. J’aime penser que le bonheur est un état d’esprit !



coco8870



feuilles

ooComme précisé précédemment, tu offres beaucoup de toi sur ton blog, au point qu’au bout de 20 minutes seulement, on pense te connaître. Cependant, lorsqu’il s’agit de sentiment, tu avoues être nettement plus prudente. Dans « Trois jours à Venise« , tu t’inquiètes de la rencontre entre Venise et ton amoureux. Dans « Mieux que dans les contes de fées« , tu expliques avoir autrefois développer une réticence envers l’amour. Finalement, entre la « social network addict » et la demoiselle soucieuse de l’avenir et du regard qu’on découvre dans « Maman, c’est moi à la Une« , où est-ce que tu te places vraiment ?

Comme tu l’as si bien dit, on pense me connaître. Il y a une lectrice qui récemment m’a écrit en me disant « Je te connais par cœur, j’ai lu tout ton blog ». Non ma belle, tu ne me connais pas, tu connais ce que j’ai envie que tu connaisse de moi. Pour ne rien te cacher, je suis un peu plus « sombre » et Madame jamais contente que la fille que je présente sur mon blog. Je suis très anxieuse et paniquée pour un rien. Je suis surtout très exigeante avec moi-même. Mais tout ça, je l’ai déjà écrit… Il est difficile de me connaître en me lisant car moi-même, je continu de me chercher par moment. Tiraillée entre la confiance d’avoir tout de même réussi, l’appréhension de l’avenir et le besoin de me justifier de tout. Un joyeux melting pot de sentiments quoi…



Tu le dis, il y a presque cinq ans de ça, tu ne t’imaginais pas grimper aussi haut, aller aussi loin. Aujourd’hui pourtant, tu y es, aux portes des rêves que tu cites tant, et avec pleins de nouveaux projets à l’esprit. Alors, maintenant, où est-ce que tu ne t’imagines pas arriver dans 3 ans ?


Hihi… C’est tellement difficile de voir plus loin tellement ce monde est changeant et tellement notre métier évolue… Je ne sais pas si ce sera dans 3 ans, mais mon rêve de petite fille, c’est d’avoir ma propre boutique. Les Jolies Choses (mon e-shop) part de là. Une boutique qui ne serait pas une simple boutique mais bien un lieu où on pourrait à la fois venir prendre une tasse de thé, à la fois se faire faire les ongles. Mon petit blog dans la vraie vie ! Un endroit où on se sentirai comme à la maison, mais en mieux ! Je ne m’imagine pas y arriver facilement, mais il faut viser haut dans la vie et, le vrai lien social se crée physiquement.



Enfin, dans « mes petits secrets pour créer son blog », tu donnes toutes tes astuces pour que d’autres s’épanouissent dans leur passion. Mais, si tu devais choisir entre chacune de ces propositions pour les guider à percer sur le web, lesquelles choisirais-tu ?

Le meilleur conseil que je puisse donner est tout bête mais si important… Rester soi-même et s’investir à 200%. Quels que soit les reproches auxquels on devra faire face, quels que soit le nombre de lecteurs, quels que soit les retours, il ne faut jamais s’oublier et toujours y mettre du sien, quitte à essuyer quelques nuits blanches. Je vous assure, ça en vaut le coup !


quizz


Cette interview vous a été proposée par Linda K

feuilles

6 thoughts on “Dans le monde d’Elles en parlent : Interview d’une blogueuse acharnée

  1. C’est super de pouvoir (re)découvrir Coralie dans ce format d’interview. C’est aussi une belle occasion ainsi de découvrir le blog Snooks que je ne connaissais pas! L’univers du blogging est vraiment magique. A bientôt, Marlène du blog La Girafe qui Vole 🙂

    1. Ravie que l’interview de Coralie t’ait plu ! 😀 A mon avis, ce qui rend l’univers du blogging si magique, c’est toute la diversité qui la constitue ! C’est fou de voir que, malgré le nombre infini de blogs qui existent, il en reste qui parviennent encore à se démarquer. Tout comme le tien, d’ailleurs, qui est remarquable !
      Des bisous, Linda <3

  2. Tout à fait d’accord, j’ai été attiré par cette autre vision de Coralie, puis avant de lire ton article j’ai adoré ton mot de bienvenue et maintenant j’ai envie de te découvrir. Ce que je ferai dès jeudi car même si je vais jeter un petit coup d’œil ce soir, je sais que je serai vraiment dispo jeudi pour en profiter . A bientôt.

    1. Comme je l’ai expliqué à Coralie en la contactant, il est assez rare que Snooks organise des interviews, à moins de n’avoir un véritable coup de cœur ! Son côté hyper accessible nous a de suite interpellé, et il est toujours intéressant d’apprendre à connaître une personne autrement que ce qu’elle ne laisse transparaitre à travers les réseaux sociaux ! Malgré tout, je continue de penser que Coralie est un personnage particulièrement mystérieux, ce qui la rend d’autant plus intrigante ! En tout cas, je suis ravie de voir que l’article a fait une aussi bonne impression ! En espérant que le reste du blog te plaise tout autant <3 Des bisous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *