Echanges avec MorganeWho, une blogueuse pas comme les autres !

MW1

 

Il y a quelques semaines, j’ai eu la chance d’interviewer la superbe Morgane du blog MorganeWho ! Certains d’entre vous la reconnaîtrons pour sa participation à l’émission Secret Story mais, à moins d’être passé sur son blog, peu peuvent véritablement prétendre la « connaitre ».

Avant de ne tomber sur sa page, j’avais cette image très réduite de la blogueuse. Et, presque honteuse de devoir m’identifier à elles, j’avais tendance à me présenter comme une « nouvelle forme de blogueuse, moins nian-nian et avec une vraie plume ».

Lorsque je l’ai lu la première fois (parce qu’on ne se contente pas de la regarder, on la lit avant tout !), j’ai cru m’entendre penser. A ce moment-là, je traversais une période de doute relativement difficile et, j’avoue avoir trouvé en ses mots une espèce de pote de galère virtuel, très réconfortante et rassurante !

 

MW5

 

Alors je l’ai contactée :

MW2

m2.jpg

MW3

Et l’interview débuta :

– Parmi toutes les photos que tu as faites, laquelle te correspond le mieux, et pourquoi ?

mogosita2

MW4.jpg

 

–         Comme je sais que le théâtre, c’est ton truc : plonge-toi dans la peau d’une personne qui viendrait de te rencontrer et écris ce que tu penses qu’elle percevrait de toi. De la même façon, plonge-toi dans l’esprit d’un de tes proches, et écris ce que tu penses qu’elle décrirait de toi.

Ce qu’une personne penserait de moi en me rencontrant ? Que je suis une curieuse petite humaine. Que je dois être un peu folle et chiante pour avoir une vie de blogueuse, vegan, apprentie comédienne. Et puis au fur et à mesure j’espère faire tomber ses barrières. Je mise tout sur la sympathie.

Pour le proche je vais prendre ma mère, parce que là je suis sûre d’avoir des compliments. Elle dirait probablement que je suis la meilleure fille de l’univers. Que ce n’est pas grave que je laisse les tiroirs toujours ouverts. Qu’elle est ravie de la période où j’ai écouté du rap très fort dans ma chambre (juste après ma période gothique). Et que finalement, elle est bien d’accord avec moi : le dentifrice, ça ne sert à rien de le reboucher à chaque fois.

 

–         A la création de « Morgane Who », quelle était ta vision pour le blog ?  Qu’est-ce que tu souhaitais y faire transparaitre ?

J’ai créé Morgane Who en sortant de Secret Story. Je voulais prouver que je n’étais pas qu’une candidate de télé-réalité et que je savais écrire. Que j’avais des choses à partager. J’avais aussi surtout envie qu’on me connaisse pour ce que j’étais réellement. Déjà via la télé, j’ai souffert de la distorsion entre l’image qui est donné de force aux candidats et la réalité. Puis même dans la vie, j’ai toujours ce sentiment de ne pas être comprise totalement. Sur mon blog je peux m’exprimer et me dévoiler plus facilement.

 

–          Si, comme je le disais précédemment, tu devais te définir en un mot et te ranger dans une case, laquelle ce serait ?

Me définir en un mot ? Oula. Impossible. Ah si, « éponge » peut-être, parce que j’ai soif d’expériences et j’absorbe tout ce que je peux de la vie. J’aurai pu trouver un truc plus classe mais ça me fait rire éponge. Quant à la case, je suis une exploratrice ça c’est sûr. Exploratrice des internets, des pensées, des sentiments… Je veux comprendre ce monde bordélique dans lequel on nous a jetés sans mode d’emploi.

 

–         De toute évidence, ton art, ta famille et tes amies sont ce qui te rend le plus heureuse. Dans « J’ai besoin de partir loin », tu confesses ton mal être quasi-constant, au point que même tes moments de joies semblent sur-joués. D’après toi, quelle est la pire erreur qu’on puisse commettre en période de doute et quel conseil précieux filerais-tu à une jeune personne indécise ?

Le seul conseil que je peux donner à quelqu’un d’indécis ou qui doute, c’est de rester en action. Même si tu ne sais pas où tu vas ni ce que tu veux. Ne cherche pas à résoudre toutes les questions d’un coup, mais prends juste une décision qui te fait plaisir. Les choses n’ont aucune raison de changer si on ne fait rien. Pour moi ç a été le voyage en Inde, je me suis dit « ok, je sais pas comment je vais tout gérer, mais je sais que j’ai besoin de faire un truc pour moi et me retrouver ». J’ai pris des billets et je suis partie. J’ai pas réglé tous les problèmes de ma vie là-bas mais j’ai fait un pas de plus, qui a mené au suivant, et au suivant…

 

MW6.jpg

–         Ta plus grande frayeur, c’est l’avenir. Et, plus précisément, l’avenir professionnel. Tu attaches beaucoup d’importance aux schémas que tu t’es fixé et aux rêves que tu souhaites accomplir. Si, en quelques phrases, tu devais te dessiner un avenir idéal, à quoi ressemblerait-il ?

Mon avenir idéal, si je vais vraiment loin, c’est de vivre à Los Angeles et de travailler à Hollywood. Pour pouvoir raconter des histoires dans lesquelles on peut s’évader et voir le monde différemment

 

m2.jpg

 

–         La question de l’orientation est une problématique récurrente de ton blog. Peut-on réellement demander à un enfant tout juste majeur de décider de ce qu’il fera le restant de ses jours, quand, même une fois inséré professionnellement, il nous arrive de douter ? Comment, toi, en tant que future parent, choisirais-tu de guider ton enfant ?

Ahaha, alors mon enfant (si j’en ai un, faudrait déjà trouver le père) je vais le trimballer partout dans le monde pour qu’il voit le plus de choses possibles. Je l’inscrirai à plein d’activités quand il sera petit, pour qu’il découvre. Et je prierai pour qu’il ne devienne pas une patate inactive qui reste sur un canapé toute la journée. Si c’est ça je le vire.

 

–         L’écriture, c’est tout bonnement toi. C’est le moment d’évasion qui te permet d’être au plus près de toi-même et de clarifier tes idées. D’où te viens cette passion ?

 Je tiens mon amour de l’écriture de mon père, il m’a transmis sa passion. J’aime les mots parce qu’ils ont un pouvoir inouï. Ils peuvent être une arme de destruction massive ou un élixir merveilleux. On peut tout accomplir avec les bons mots.

 

–         Chaque article de ton blog s’apparente à une page d’un livre regroupant tes pensées. La question du journalisme a déjà été relevée mais, as-tu déjà songé à écrire un livre ?

Bien sûr je rêve d’écrire un livre, c’est la consécration. Pour être honnête, j’en ai déjà écrit un, qui attend son heure au fond de mon ordinateur… Un jour j’aurai le courage de le publier.

 

–         Une rédaction pour laquelle tu rêverais d’écrire ?

Je rêverai d’écrire pour Stylist. Je leur ai d’ailleurs envoyé une lettre de folie dans laquelle je leur déclarais ma flamme passionnément. Mais elle est resté sans réponse 🙁

 

–         « Morgane Who », n’est-ce pas aussi un bon gros « fuck » à la face des gens qui catégorisent tous les participants d’émissions de télé-réalité au rang d’abrutis finis ?

Je ne sais pas si c’est « un bon gros fuck », mais j’espère que les gens qui tombent sur mon blog aujourd’hui se disent « Ah ouais quand même, elle a bien évolué ». Ma plus grande victoire c’est quand on me dit que je suis à des milliers de kilomètres de l’image qu’on se fait d’un candidat, et que les gens tombent des nues quand ils apprennent que j’ai fait Secret

 

 

m2.jpg

 

–         « Accorde-toi le droit d’être humaine », cette phrase lue dans « Rendez-vous dans 10 ans » est une idée essentielle du blog. La confiance en soi est un accomplissement très dur à atteindre. Te qualifierais-tu plutôt de pessimiste ou de perfectionniste ?

Je surveille mon perfectionnisme parce que je ne veux surtout pas l’être. Je suis malheureusement la pire des mégères avec moi-même. J’ai une voix dans ma tête qui me récite tout ce que je ne fais pas bien et j’essaie d’y échapper. Je veux être honnête avec moi-même. Aimer et me laisser aimer. Je ne peux pas y arriver si je fais semblant d’être une autre en pensant que « juste moi » ce n’est pas assez bien.

 

–         A quel moment (autre que lorsque tu écris) te sens-tu parfaitement heureuse et en confiance ?

Je me sens parfaitement heureuse quand justement je me donne le droit d’exister telle que je suis. Quand je suis avec ma famille, car ce sont des gens profondément bons et positifs. Quand je suis avec mon chat, que je vais dans la nature, quand j’écoute de la bonne musique, quand je suis avec des amis très proches… Dès que je ne me sens assez en sécurité pour être la vraie moi. Donc aussi quand je poste un article personnel sur le blog et que d’autres partagent leurs pensées profondes avec moi. C’est un privilège. Bien-sûr je me sens aussi très heureuse quand je peux améliorer la vie de quelqu’un de près ou de loin. Soit en faisant des dons, soit en étant une présence positive. C’est un kiff absolu de me dire que mon existence a eu un impact positif pour autrui.

 

–         Décris un Dimanche passé en ta compagnie.

Un dimanche avec moi commence forcément par un brunch. Un méga brunch avec des pancakes, des bananes, du granola, des smoothies, du guacamole, du pain grillé… DU BON GROS KIFF BIEN GRAS quoi. Ensuite ça dépend de mon planning de publication. Souvent je passe l’aprem à faire du montage pour une vidéo youtube ou à écrire des articles. Vers 18h je fais une machine pour ne pas avoir l’air d’une clocharde la semaine. Et le soir j’aime faire un bon plat issu d’un livre de recettes 😀

 

burger végétarien

* Recette du Burger végétarien aux haricots noirs, patates douces et double guacamole disponible sur Morganewho.com

 

–         Lorsque je te lis, j’ai l’impression de regarder « Mange, prie, aime », et c’est d’ailleurs une réflexion que tu te fais toi-même dans « J’ai besoin de partir loin ». Seulement, pour se trouver, il faut expérimenter. Si tu devais décrire une des pires expériences de ta vie, laquelle serait-ce ?

Une des pires expériences de ma vie ? Pfiouh y’en a plein. Je dirais le voyage aux Philippines que j’ai fait l’année dernière (aussi sur le blog d’ailleurs). J’ai eu les pires galères possibles au bout du monde : Plus d’argent, CB bloquée et avalée par un distributeur, mon mec arrêté par la police, piquée par une guêpe en moto, brûlure du soleil au 2e degré sur la cuisse, des migraines atroces car mon sinus a explosé dans l’avion de l’aller et j’ai eu un caillot de sang coincé pendant 2 semaines… C’était hardcore.

 

 

 

 

Ceci conclu cette interview que je suis très (très) fière d’avoir effectué puisque, vous l’aurez compris, Morgane est à mes yeux tout ce que devrait représenter une blogueuse. Chez Snooks, nous sommes plus qu’admiratives de son parcours et de son talent. Elle est une véritable inspiration, un modèle d’écriture et de persévérance !

Encore merci d’avoir accorder cette interview à Snooks, et j’espère à bientôt pour une deuxième rencontre ! <3

Où retrouver Morgane ?

Son blog : http://www.morganewho.com/

Son Instagram : mogow_

Sa page Facebook : Morgane Enselme

Son Twitter : Mogow_

Sa page Youtube : Morgane Enselme

Cette interview vous a été proposée par Linda K.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *